Vigilance cyberharcèlement

Cher-e élève,

En ce moment, à la maison, tu passes probablement beaucoup de temps sur les réseaux sociaux. C’est bien utile parfois, et tu constates même que certains de tes enseignants s’en servent aussi et te donnent des activités en ligne. Mais attention, s’ils ne sont pas utilisés correctement, les réseaux sociaux peuvent être porteurs d’incivilités.

Nous t’encourageons donc à apprendre à protéger tes informations personnelles et à toujours faire preuve de respect.

Si tu constates une situation de cyberharcèlement à l’encontre d’un camarade, ou que tu en es victime, si tu as un doute, il faut en parler à tes parents, et tu peux contacter ton établissement ou les CPE : ce.0932272p@ac-creteil.fr ou 06 16 62 43 12

Voici donc quelques informations à bien avoir en tête :

Sais-tu ce qu’est le cyberharcèlement ?

  • les intimidations, insultes, moqueries ou menaces en ligne
  • la propagation de rumeurs
  • le piratage de comptes et l’usurpation d’identité digitale (identité sur les réseaux)
  • la création d’un sujet de discussion, d’un groupe ou d’une page sur un réseau social à l’encontre d’un camarade de classe
  • la publication d’une photo ou d’une vidéo de la victime en mauvaise posture
  • le sexting (c’est la contraction de « sex » et « texting »), on peut le définir comme « Des images produites par les jeunes (17 ans et moins) qui représentent d’autres jeunes et qui pourraient être utilisées dans le cadre de la pornographie infantile »

Petit rappel. Sur les réseaux comme ailleurs, les comportements d’intimidation, de menaces ou de harcèlement sont strictement interdits.

  • Cyberharceler est puni par la loi de 2 ans de prison et 30 000 € d’amende
  • Partager sans consentement des contenus à caractère sexuel (même si la victime a consenti à la captation de ces contenus) est passible de 2 ans de prison et 60 000 € d’amende.
  • Harceler en ligne en groupe est passible de 3 ans de prison et 45 000 € d’amende.

 

https://www.nonauharcelement.education.gouv.fr/wp-content/uploads/2018/11/NAH_Infog-en-cas-de-cyberharcelement.pdf